English
 
   
 
Accueil
Accueil
Actualités
LunettesLunettes
Les Lunetiers du JuraLes Lunetiers du Jura
Concours de designConcours de design
Liens utilesLiens utiles
IntranetIntranet

La place des marques nationales et des MDD dans les pratiques de vente montures

Les marques de distributeurs en montures optiques prennent leur place dans les points de vente. 100% des opticiens sous enseigne et 39% des indépendants distribuent aujourd’hui une MDD. A noter que 62% des ventes sont réalisées pour la 2e paire et seulement 24% en 1ere paire, essentiellement sur de l’entrée de gamme jusqu’à 90 euros TTC. Ce sont les chiffres du baromètre Gallileo* que nous vous dévoilons.

Cette pratique devrait continuer à se répandre puisqu’un quart des opticiens interrogés souhaite développer la MDD au sein de son magasin. Une tendance moins marquée chez les plus jeunes qui sont 38% à ne pas souhaiter distribuer de MDD et 9% à vouloir réduire leur présence au sein de leur magasin.

Des marges préservées pour les opticiens et des prix bas pour les clients

Le développement des MDD s’explique par :

* la volonté des opticiens de préserver leurs marges par rapport à des modèles équivalents de marque nationale pour 45% des opticiens,

* par le souhait de proposer une offre abordable au consommateur pour 45% des opticiens.

Mais pour 64% des interrogés, les montures MDD ne couvrent pas tous les styles ni tous les prix ce qui constitue un frein au développement.

Les marques nationales restent plus valorisantes

En comparaison, les montures de marque nationale ont leurs arguments :

* 86% des opticiens pensent qu’elle peut créer l’envie d’achat,

* 80% d’entre vous estimez que ce marché restera porteur car les clients seront toujours plus enclins à payer un reste à charge pour des marques prestigieuses,

* 75% des opticiens trouvent plus valorisants pour l’image de leur magasin de proposer de la marque nationale plutôt que de la MDD

 

Retrouvez l'intégralité de cet article sur acuite.fr
 

Qui sont vos porteurs et quelles sont leurs habitudes d'achats ?

Critères de choix d’une monture et sources d’information

Pour les européens, les trois principaux critères de choix d’une monture sont le poids (64%), les conseils du médecin (62%) et l’aspect santé (57%). Les deux premiers sont équivalents aux chiffres français (respectivement 65% et 62%), l’aspect santé est en revanche boudé dans l’Hexagone (35%) où les lunettes sont devenues de véritables accessoires de mode. En Italie, le choix des porteurs est davantage orienté par le design, se concentrant sur les matériaux utilisés (74%), l’exposition en magasin (68%) et la forme (52%).

tab_03.png

Pour les matériaux, le plastique l’emporte avec une moyenne européenne identique aux chiffres français (54%). Les Espagnols le préfèrent (58%) alors qu’en Allemagne le métal est privilégié (48%). Le prix influence également le choix d’une monture à hauteur de 40% pour nos concitoyens. Par ailleurs, les européens ne sont pas tous égaux face aux marques : les Italiens y sont très attachés (46%), les allemands beaucoup moins (24%). Les Français, eux, se trouvent autour de la moyenne (31%).

tab_04.png

Enfin, les porteurs recherchent essentiellement de l’information sur les produits auprès des vendeurs en magasin (52% des cas) alors qu’Internet reste faiblement utilisé (24%). Pour ce dernier, le taux le plus faible est enregistré dans l’Hexagone (14%) et le plus élevé en Italie (35%) On remarque donc que le contact physique reste prioritaire face au digital dans l’esprit des porteurs.

 

Retrouvez l'intégralité de cet article sur acuite.fr
 

Plafonnement des remboursements

6 plafonds de prise en charge pour l’optique médicale

Pour mémoire, le Gouvernement a défini par décret 3 planchers et 6 plafonds de prise en charge pour l’optique médicale en fonction des corrections. Dans le détail, le remboursement sera :

a) Au minimum à 50€ et au maximum à 470€ par équipement à verres simple foyer dont la sphère est comprise entre -6,00 et +6,00 dioptries et dont le cylindre est inférieur ou égal à +4,00 dioptries ;

b) Au minimum à 125€ et au maximum à 610€ par équipement comportant un verre mentionné au a et un verre mentionné au c ;

c) Au minimum à 200€ et au maximum à 750€ par équipement à verres simple foyer dont la sphère est hors zone de -6,00 à +6,00 dioptries ou dont le cylindre est supérieur à +4,00 dioptries et à verres multifocaux ou progressifs ;

d) Au minimum à 125€ et au maximum à 660€ par équipement comportant un verre mentionné au a et un verre mentionné au f ;

e) Au minimum à 200€ et au maximum à 800€ par équipement comportant un verre mentionné au c et un verre mentionné au f ;

f) Au minimum à 200€ et au maximum à 850€ par équipement pour adulte à verres multifocaux ou progressifs sphéro-cylindriques dont la sphère est hors zone de -8,00 à +8,00 dioptries ou à verres multifocaux ou progressifs sphériques dont la sphère est hors zone de –4,00 à +4,00 dioptries.

Et pour les assurés qui ne peuvent ou ne souhaitent pas porter de verres progressifs ou multifocaux, le contrat peut prévoir la prise en charge de deux équipements (un pour la vision de près, l’autre pour la vision de loin). En ce qui concerne la monture, la prise en charge comprise dans le forfait est limitée à 150€.

 

Retrouvez l'intégralité de cet article sur acuite.fr
 

Une lunetière de chez Morel France décroche le titre de Meilleurs Ouvriers de France Lunetiers 2015 !

Le 25ème concours des Meilleurs Ouvriers de France Lunetiers désignera ses lauréats le 16 avril en Sorbonne à Paris. En exclusivité, nous vous révélons le nom, le parcours et les projets des trois nouveaux MOF. Portraits...

Valérie Prillard, Pascal Lacotte et Oscar Esteves seront à l’honneur le 16 avril prochain lors de la remise du titre de Meilleur Ouvrier de France Lunetiers. ,Au terme d’un marathon, épuisant physiquement et psychologiquement, ces trois professionnels accèdent à la consécration et à la reconnaissance de la profession. Tous soulignent leur immense fierté de recevoir le titre de MOF, mais aussi l’implication personnelle et le travail exigé pour atteindre l’excellence.

valerie_prillard_01.jpgValérie Prillard, prototypiste, 43 ans

Après 19 ans de carrière comme maquettiste-prototypiste chez Morel Lunettes, Valérie Prillard reconnaît savourer cette récompense. « Ma famille, mes amis et mon patron sont très heureux et très fiers », affirme-t-elle. Eliminée une fois aux qualifications, elle a retenté sa chance, désireuse « d’évaluer ses capacités et de relever un challenge ». Sur le sujet libre, Valérie Prillard a choisi un modèle masculin en métal et bois plaqué où elle a pu exprimer sa créativité. Un travail apprécié par le jury. « Dans le reportage Acuité TV, un juré souligne la sobriété et la précision tout en simplicité de ma monture. L’association des couleurs et des matières semble également avoir séduit », se félicite la maquettiste. Si Valérie Prillard espérait fortement que ses projets plairaient au jury, elle avoue avoir tout de même douté. Ce titre de MOF ne devrait pas bouleverser sa vie. A 43 ans, la jeune femme se sent bien dans son travail chez Morel Lunettes.

 

Retrouvez l'intégralité de cet article sur acuite.fr
 

Les salons internationaux à venir

 

Expo AbiOptica - Sâo Pola, brésil - 15 / 18 Avril 2015

Salon de l'Optique et de la lunetterie pour enfants - Alger, Algérie - 16 / 19 Avril 2015

OPTRAFAIR - Birmingham, Royaume-uni - 18 / 20 avril 2015

WENZHOU International Optic Fair - Wenzhou, Chine - 10 / 12 Mai 2015

Vietnam Optica Expo - Ho Chi Minh, Vietnam - 20 / 22 Août 2015

Optyka Optical Fair - Poznan, Pologne - 4 / 5 Septembre 2015

VISION EXPO WEST - Las Vegas, Etats-Unis - 17 / 19 septembre 2015

SILMO - Paris, France - 25 / 28 septembre 2015

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 5 de 18
lunettes
 
© 2009Lunetiers du Jura, syndicat professionnel des fabricants de montures de lunettes optiques, solaires, de sport et des composants de lunettes dans le Jura|Informations légales|Plan du site